La Méthode Electromagnétique

Nous utilisons cette méthode à l'aide d'un détecteur fonctionnant sur le principe de la détection d'ondes électromagnétiques.

Suivant le mode de détection employé, il est associé ou non à un générateur.

 

En fonction de la nature des réseaux et de la présence ou d'affleurant, deux modes de détection peuvent être mis en œuvre :

1/ Le mode passif : (sans utilisation du générateur) – Détection de réseaux conducteurs

Divers champs magnétiques peuvent être présents sur les réseaux conducteurs. Dans certains cas, les réseaux émettent d’eux-mêmes une onde dont la fréquence est connue (par exemple, les réseaux électriques émettent une fréquence de 50Hz. Dans d’autres cas, les réseaux conducteurs captent les fréquences émises par d’autres sources (radio, lignes électriques à haute tension à proximité, …)

Le détecteur peut alors recevoir cette fréquence et repérer le réseau en localisant la source de l’émission de cette onde.



2/ Le mode actif : (utilisation du générateur)

Nous utilisons le générateur lorsque le champ magnétique est trop faible ou pour obtenir une meilleure précision en détection. Le générateur fait circuler sur le réseau conducteur un courant à une fréquence choisie, celui-ci se transforme alors en antenne. Le récepteur couplé sur la même fréquence que le générateur nous permet alors de repérer le réseau. 

 

Il existe 3 cas pour émettre un champ sur un réseau à l’aide du générateur :

  • 1er cas : L’induction (contact physique impossible avec le réseau à détecter) - Détection de réseaux conducteurs Cette technique consiste à poser le générateur à la surface du sol. Celui-ci induit un champ dans le sol et sur l’ensemble des réseaux conducteurs enterrés à proximités. Cela permet de détecter et localiser toutes les canalisations métalliques mais aussi toute masses métalliques présentes à proximité. Il est très difficile avec cette méthode de suivre un réseau en particulier. Des risques de confusion sont possibles en cas de croisement ou de chevauchement des canalisations. 



    Une variante consiste à induire un champ grâce à une pince qui enserre le réseau. Cette technique réduit ainsi les risques de confusion.

  • 2eme cas : Le raccordement direct (contact possible avec le réseau non isolé) - Détection de réseaux conducteurs. Il s’agit de la technique permettant les meilleures performances en termes de localisation, portée du signal, précision sur l’indication de profondeur, et l’identification de l’ouvrage à détecter. Pour la mettre en œuvre, il faut avoir la possibilité de raccorder le générateur directement sur un point conducteur du réseau que l’on souhaite détecter. Ce raccordement nécessite une autorisation d’accès donnée par l’exploitant de l’ouvrage. 



  • 3eme cas : Le raccordement sur un fil traceur destiné à l’insertion dans les réseaux non  conducteurs. Cette technique consiste à introduire, à partir des affleurants, un fil traceur dans les réseaux non conducteurs creux. Le générateur raccordé directement sur l’âme de ce fil, nous pouvons alors le détecter en surface à l’aide du récepteur. Ce raccordement nécessite un point d’insertion, mais permet la détection avec la méthode électromagnétique des réseaux non conducteurs comme les canalisations d'eau en PE ou PVC ou branchements de gaz en polyéthylène ainsi que les réseaux en béton (eaux usées)…